Le roi est mort… vive le Roi!

Mon titre de ce matin a plus ou moins rapport.  Mais en même temps pas tant que cela…

Est-ce que c’est juste moi ou bien j’aime la technologie mais je l’haïs aussi.

J’ai un message à passer à tous mes amis, mes collègues, les amis de mes amis, les tantes et les oncles, les frères et soeurs, la best, les conjoints (pas au mien car il le sait depuis longtemps ce que je vais vous dire!!!).

C’est super pratique un cellulaire.  Ça nous permet de communiquer les uns avec les autres presque en continue.  Quand j’étais célibataire je n’avais pas de ligne téléphonique à la maison.  À quoi bon puisque j’étais rarement chez moi.  J’avais mon cellulaire.  Les messages textes et autres gugusses n’étaient pas encore une invasion.  Les gens de mon entourage étaient au courant : ce n’est pas parce que j’ai un cellulaire que je vais vous répondre à toute heure du jour et de la nuit.

Quand je suis avec quelqu’un, j’honore sa présence.  Je l’écoute.  Je prends de MON temps pour être là.  Ça peut arriver qu’on attende un appel urgent.  Une fois de temps en temps.  À moins d’être sur appel bien sûr dans le cadre de notre travail.  Ça c’est autre chose. 

Mais Monsieur et Madame tout le monde, de grâce laissez vos bidules technos de côté en présence de gens. 

Il n’y a rien que je trouve plus insultant que quelqu’un qui regarde son blackberry, son Iphone ou autre à tous les 5 minutes, à chaque fois qu’il vibre, à chaque fois qu’il sonne.

Me semble que nous sommes rendus assez avancé en technologie pour savoir utiliser une boîte vocale, un afficheur et un « mute » sur notre cellulaire.  Si vous êtes trop cheap pour payer ces options sur votre cell, c’est peut-être que vous vivez au-dessus de vos moyens financiers pour détenir cet appareil coûteux???

Alors, je mets ça sur le dos de l’inconscience.  Si vous lisez vos courriels, répondez constamment à votre cell et envoyer des messages textes alors que vous êtes en présence de quelqu’un vous avez peut-être un début de dépendance aux « e-bébelles »…

Alors mon message aujourd’hui est peut-être un peu bête, un peu « agressant » voire attaquant.  Mais je vous demande par respect aux gens qui prennnent le temps d’être avec vous de les respecter en retour en limitant l’utilisation de vos « e-bébelles ».

Certaines personnes oseraient peut-être pas, mais moi quand quelqu’un me fait cela je leur demande poliement de ranger leur truc.  S’ils récidivent, je ne prends même pas la peine d’aviser.  Je les « crisse » là.   Si ton temps est précieux, le mien l’est autant.

Le respect, ça se joue à deux!

Fin de ma montée de lait 🙂

Petite jalousie…

Pas en amour.

Pas au travail.

Des choses.  Je suis jalouse de choses.

Par exemple je suis jalouse de la présentation du blogue de certaines personnes.  J’arrive pas à faire tout ce que je veux de mon blogue.  Je me débrouille pourtant bien.  Mais je ne peux pas faire tout ce que je veux.

Comme mettre une entête avec les images que je veux.  Je prends des modèles existants car je ne sais pas faire autrement.

Avez-vous des solutions à ma jalousie?  Se donne-t-il des cours de « conception de blogues »?

Ça m’aiderait vraiment beaucoup à contrôler ma jalousie quand je surfe :-0

Niaisage en voiture


Des fois je ne sais pas si je suis normale, ou paquet de nerfs ou juste plus vite que la moyenne du monde mais…

@?$&%*%* que le monde est pas vite!

Souvent je rage par en dedans, je prends de grandes respirations pour ne pas m’impatienter… heureusement ça ne parait pas toujours dans mon visage.

Je vous explique:

– j’arrive à un stop dans moins de 100 mètres. Une voiture est arrivée au stop en sens inverse. La voiture est déjà arrivé et elle va tourner. Pourtant elle reste au stop et attend que j’arrive au mien, bien arrêté pour tourner. Je n’arrive pas à 80 km/h! J’arrive à 30 ou 40 km/h max dans une petite rue de banlieue!!!!! JE CAPOTE
Ça ne lui tentait pas de passer AVANT que j’arrive au stop??? C’est que là je dois arrêter pis en plus lui faire signe de passer; après tout c’est son tour puisque la personne était là avant moi!

embarquer sur un autoroute: vitesse sur une autoroute? normalement 100 km/h. Comment ça se fait qu’il y en a qui embarque encore sur une autoroute à 60 km/h??? Hein, comment ça??? Expliquez-moi ça quelqu’un…

stationner une voiture dans un centre d’achat ou à l’épicerie ou la sortir de sa place: misère que ça l’air compliqué des fois… Un gros 5 minutes pour sortir de sa place. Une autre affaire que je ne comprends pas. Ou bien que la personne soit stationné dans deux places… non mais t’é qui toi pour prendre deux places???

– Vous savez maintenant avec le virage à droite au feu rouge je présuppose que si je suis dans une voie de droite à un feu (et qu’il n’y a PAS d’indication de ne pas tourner sur le feu rouge) c’est que je veux tourner. Si je veux aller tout droit je reste dans la voie de gauche…
Dans une lumière achalandée près de chez nous je me fais avoir à tout coup: y’a des comiques qui s’en vont tout droit mais qui reste dans la voie de droite. Le problème? C’est qu’il y a 15 voitures derrière qui attendent juste de tourner à droite (et y’a pas d’auto à gauche qui viennent ou rarement). Pis la voie de gauche y’a presque personne…

– Je sais que la limite de vitesse sur l’autoroute est 100 km/h. Mais quand il y a 3 voies (genre sur la 132 pour ne pas nommer la route !)et que je vois un ti-clin rouler à 101 km/h dans la voie de gauche ça me mets hors de moi! Si je veux rouler à 130 km/h pis pogner une contravention je peux-tu??? JE PEUX-TU????? Me semble que c’est facile d’utiliser son jugement: des fois pour X raisons je roule à 90 km/h. Je roule dans la voie de droite. Mais je double le monde dans la voie du centre. On dirait que la voie du centre c’est la voie de la « queue leu leu ». Parfois je double le monde du centre parce que je roule à droite depuis 10 minutes à 100 km/h dans la voie de droite parce que tout le monde roule à 80-90 km/h dans le centre! Je ne comprends pas… vraiment je ne comprends pas.

Donc je RESPIRE. Et je souris. Et je me dis que je suis peut-être juste intolérente, ou bien trop pressée et stressée? J’ai peut-être trop de GBS (gros bon sens) par rapport au reste de la population?

Je ne sais pas… mais ça niaise sur nos routes je trouve et ça me fait du bien d’en parler!

la susceptibilité

Depuis toute jeune j’ai toujours eu de la misère avec la gente féminine.

Je m’explique:

Les femmes c’est compliqué. C’est souvent du chichi, du braillage, du bitchage. Les femmes entre elles sont jalouses, méchantes et pas toujours solidaires.

Sans vraiment comprendre pourquoi j’ai toujours eu plus de facilité de bien m’entendre avec les hommes.

Dans mes relations avec les femmes il y avait toujours un brin de compétition: pour qui peut être mieux que l’autre, qui pourra séduire mieux, qui poussera plus fort, qui aura le plus d’attention.

Mon caractère docile et laissez aller aimait peu ces jeux de vieilles détestables et c’est souvent là que je me suis lié d’amitié avec la gente masculine.

La gente masculine est moins suceptible. Tu peux dire quelque chose et en rire. Tu peux te chicaner, chialer ou argumenter et demain c’est fini on passe à autre chose. Il y a moins de rancune.

Avec les hommes je ne mets pas de gant blanc, je ne mâche pas mes mots, je n’ai pas peur de toucher trop fort une corde sensible.

J’ai souvent trouvé que dans mes relations avec les femmes je devais peser mes mots, dire les choses de façon plus diplomatique pour ne pas froisser leurs émotions, leurs susceptibilité, leurs ressentis.

Je pense surtout aux relations de travail. Une femme pour arriver à ses fins peut être plus mesquine, plus bitch et elle ose sortir ses griffes ou utiliser ses émotions pour arriver à ses fins (comme pleurer, faire du chantage). J’ai rarement vu (pour ne pas dire JAMAIS VU ) un collègue masculin pleurer en pleine réunion, faire des menaces ou du chantage ou entendre du gros bitchage dans le dos des autres.

Je ne sais pas si c’est typiquement féminin mais je l’ai constaté dans bien des situations.

Bien sûr dans tout cela je ne veux pas généraliser. Il y a bien des exceptions mais ma constatation à moi c’est que de dealer avec des hommes c’est souvent moins compliqué qu’avec une femme.

La raison qui m’amène à parler de cela est dû à un billet que j’ai lu dernièrement sur le blog des « zimparfaites ».

Une des auteure – Nancy – parle de sa propre expérience, son ressenti par rapport au scrapbooking.

Tout le monde a droit à ses opinions. Certains peuvent aimer et d’autres pas. Et c’est bien correct car si tout le monde aimait tous la même chose en même temps nous aurions quelques problèmes d’offres et de demandes dans le monde.

Mais quand on commence à y lire les commentaires des gens (massivement des femmes) là c’est la grande suseptibilité qui sort:

plusieurs capotent, se sentent visé, dénonce le droit d’aimer le scrapbooking, voit cela comme du dénigrement de ce qu’elles font comme loisir, se sentent biaiser dans leur goût. Bref la totale!

Oh boy, c’est un peu ça qui est pathétique: les femmes qui sautent sur leurs grands chevaux en capotant pour des insignifiances pareilles.

On s’en fout pas mal de ce que les autres pensent dans ce qu’on fait. Si nous ça nous apporte un petit bonheur pourquoi devoir se justifier aux yeux des autres?

Justement assumez-vous ! Sans capoter. Sans vous sentir jugé. Sans vous sentir dénigré. Sans avoir à vous justifier du pourquoi du comment.

Et c’est un peu ça qui me déplaît de la gente féminine. La victimisation, le manque de confiance et ne pas assumer ses affaires.

svp, prenez sur vous Mesdames et prenez le meilleur de vos hommes pour grandir un peu!

Bon , ok j’accepte les caisses de tomates , oeufs et autre que vous pourrez me lancer de vos commentaires! Je m’assume sans suceptibilité!

Ironie du rôti de veau

Il y a presque 3 ans quand nous avions acheté la maison nous nous sommes vraiment fait plaisir en achetant des super électro en stainless avec tout le kit possible sur la cuisinière: convection, four autonettoyant, digital, minuterie pour le four.

Tous ces beaux gadgets là je ne les utilise presque jamais. Je ne suis pas le genre à faire cuire de rôti dans le four et de mettre la minuterie…

Tellement pas mon genre que aujourd’hui j’ai essayé mon super gadget.

Je me dis:

-« super, je pars mon rôti de palette de veau à 14h comme ça quand je reviens de chez la coiffeuse à 17h le souper est prêt pour 18h… enfin un gadget qui sert… »

Ben oui toi… panne de courant – fouillez-moi pourquoi! ça fait 1h20 minimum que mon four s’est éteint. Parce que quand le courant est revenu le four, lui est restée éteint.

Résultat: un rôti pas cuit. Avantage: au moins il n’est pas brûlé. Désavantage: la viande va-t-elle être assez tendre et se défaire quand mon hom arrivera pour souper?

C’est pour ça que ça sert à rien un gadget de four!