À l’aube de U2 – pré spectacle

Il ne reste que quelques heures avant que je me rende sur le site de l’Hippodrôme pour voir le spectacle, MON spectacle, tant attendu de u2.

u2 c’est non seulement un groupe rock, post punk ou tout ce que vous voulez leur donner comme style.  U2 c’est la réunion de plusieurs générations dont la mienne.

Je les ai connu avec la chanson « Sunday bloody sunday« .  J’étais alors très loin de me douter que plus de 20 ans plus tard je les écouterai encore!

Je les ai suivi au fil des ans, attendant toujours avec impatience un prochain album.  Jamais comme une vraie fan ni une groupie.  Mais je les attendais comme on attend un frère.

Aujourd’hui je me prépare à assister au plus gros spectacle que je n’aurai jamais vu de ma vie.

Et c’est là que je réalise que u2 est plus grand que nature.  Au delà de la nostalgie qui nous habite (selon les dires de Marc Cassivi) il faut se rendre à l’évidence que u2, comme bien d’autres artistes de ce calibre, est une grosse machine à sous.

C’est cette force, cette détermination, cette idée de grandeur qui fait qu’encore aujourd’hui je les aime.  Ils réussissent à garder la passion qui les animent tout en étant impliqués dans ce qu’ils croient.

N’est-ce pas là un bel exemple de réussite?

Maintenant, ne reste plus qu’à m’impressionner!  Ça c’est une autre histoire…

Mon attirance…

Depuis longtemps je suis fascinée par l’Asie.  Par le Vietnam plus précisément.  Je ne peux expliquer pourquoi.  Il n’y a pas de lien.  Pas d’événement.  Ça m’attire c’est tout.  C’est comme ça.  C’est ancré en moi.

Je suis présentement à la lecture d’un livre admirable. 

Admirable par sa sensibilité.  Admirable par la qualité des mots choisis pour décrire une vie.

 Il s’agit du titre Ru de Kim Thúy.  Je l’ai découverte lors de son passage à Tout le monde en parle il y a quelques mois déjà.

 Elle est Vietnamienne d’origine mais a immigré au Québec quand elle était enfant.  À Granby plus précisément.

Son livre nous partage ses souvenirs d’enfance de son passage de sa vie d’ailleurs à la vie d’ici.

 Dès les premières pages j’ai été bouleversée.  J’ai dû contenir mes larmes à plusieurs reprises.  Je lisais dans un lieu public. 

 C’est un livre que j’ai emprunté à la bibliothèque de mon quartier.  J’ai attendu longtemps que mon tour arrive pour accéder à une copie.   

Je veux me le procurer.  Parce que c’est indescriptible.  Parce que c’est à mes yeux, une œuvre.  C’est une ouverture vers le monde.  C’est un partage sans attente.  La lecture du livre est riche en émotion.  Pas en action.  En émotion pure et dure. 

Je vous cite une partie du livre qui m’a émue au plus haut point ce matin :

 « Si une marque d’affection peut parfois être comprise comme une offense, peut-être que le geste d’aimer n’est pas universel : il doit aussi être traduit d’une langue à l’autre, il doit être appris.  Dans le cas du vietnamien, il est possible de classifier, de quantifier le geste d’aimer par des mots spécifiques : aimer par goût (thích), aimer sans être amoureux (thu’o’ng), aimer amoureusement (yêu), aimer avec ivresse (), aimer aveuglement (mù quáng), aimer par gratitude (tình nghĩa).  Il est donc impossible d’aimer tout court, d’aimer sans sa tête. »  (p.104)

J’ai trouvé ça beau.  Il faut être dans le contexte où elle explique l’importance de la tête pour les Vietnamiens.  Parce qu’elle dit que « l’amour vient de la tête et non pas du cœur… il suffit de toucher la tête d’un Vietnamien pour l’insulter, non seulement lui mais tout son arbre généalogique » (aussi p. 104) 

C’est donc un autre coup de cœur que je vous livre.  Si j’étais Vietnamienne, ça serait un coup de tête!

 À lire, à relire, à conserver près de son cœur pour revenir à l’essentiel de la vie.

Connaissez-vous le slam???

À ne pas confondre avec l’islam!!!

Le slam serait une prestation orale donnée dans un endroit public à la « A cappella » et de réciter le contenu d’un texte court. 

J’étais en voiture à la recherche de milles ingrédients pour de nouvelles conquêtes culinaires.  J’aime parfois écouter la Première Chaîne  avec Christiane Charette ou le 98.5 FM avec Isabelle Maréchal quand je suis en voiture.  D’autres animateurs de ces chaînes aussi mais c’est souvent le matin, en allant reconduire petit hom que j’écoute ces postes.

Tout ça pour vous parlez de Grand corps malade . De son vrai nom Fabien Marsaud. Il donne présentement un spectacle ICI

Cet artiste, je ne connaissais pas du tout.  Je ne connaissais pas ça le slam non plus.  Et c’est lors d’une entrevue avec lui que j’ai appris.  Malheureusement je n’arrive pas à trouver l’entrevue qui a été donné.  Peut-être parce que ça ne fait pas très longtemps et que ce n’est tout simplement pas encore en ligne.  Si je le trouve, je vous éditerai ce billet.

Depuis toujours je suis amoureuse des mots.  Et je suis jalouse de ceux et celles qui arrivent à en faire des douceurs, des vibrations, des chansons, des poèmes d’une façon que je n’arrive pas.

Parce que l’artiste en moi est définitivement refoulée.  L’artiste en moi hurle parfois en silence; incapable de verbaliser ni d’écrire quoi que ce soit.  Ça ne sort jamais aussi beau que dans mes pensées, dans mes visions.

Grand corps malade a une voix douce qui rappelle un peu Jacques Brel.  Un accent à la française, du Maghreb peut-être.  Certaines fois ça ressemblent à du rap en français.  Parfois à des poésies qu’il faut écouter plus d’une fois pour apprécier.  Comme l’extrait de Mental .

Reste à vous de le découvrir, reste à vous de décider si vous aimez ou pas!

À découvrir… une émission en anglais

J’ai pas trop accroché sur Mirador.  J’aime mais correct.  Ça ne me dérange pas de l’écouter « plus tard ».

Et c’est par hasard que j’ai vu un « preview » d’une émission qui joue à CBC

.  Ça s’appelle « Republic of Doyle« .  Ça joue le mercredi soir à 21h.

Si ça vous tente de regarder ça, je trouve ça bon.

En gros c’est une comédie dramatique.  Ça combine le romantisme, le powpow avec des poursuites.

Pis les filles, vous craquerez pour la vedette du show: Jack.  Un… c’est un… ah pis allez donc voir tsé juste pour voir.

Si vous êtes chanceux le site de CBC vous permettra de regarder les 3 derniers épisodes…

Pour ceux qui ont déjà regardé Agent Libre sur Série + c’est un peu le même genre de type..

Vous m’en donnerez des nouvelles!